Archives des actualités > Semaine de la Francophonie
Semaine de la Francophonie

  

Du  17 au 22 mars, l’ensemble de la communauté éducative a participé avec enthousiasme aux activités organisées au sein de l’établissement à l’occasion de la semaine de la Francophonie.

Comme 220 millions de francophones dans les 77 pays de l’Organisation Internationale de la Francophonie, notre lycée, ses élèves, son personnel et toute la communauté éducative ont fêté LA FRANCOPHONIE avec, en point d’orgue, la journée internationale de la Francophonie, le 20 mars : initiée par l’O. I. F., cette fête a certes été l’occasion de célébrer la langue française, mais aussi de promouvoir les valeurs qui lui sont attachées et qui unissent cette mosaïque de pays et de peuples au-delà de leurs différences, de Montréal à Bruxelles,  d’Abidjan à Bucarest, de Phnom Penh à Santiago : la fraternité, la démocratie, les droits de l’Homme, la diversité culturelle et linguistique, le dialogue des cultures et des civilisations, la justice sociale, la solidarité, l’accès à l’éducation et à la formation, le développement durable…

 

C’est donc dans le but de clamer haut et fort ces valeurs, de les chanter, d’échanger autour d’elles, de les proclamer et de les affirmer encore et encore, « dans la convivialité » et « en toute complicité », selon les mots de M. Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie, qu’un groupe d’enseignants a imaginé et mis en œuvre des activités pédagogiques et pluridisciplinaires, aussi diverses que ludiques, qui se sont déroulées durant toute la semaine autour de la langue française et des pays francophones.

C’est  une semaine différente des précédentes et des suivantes que les élèves ont vécu,  de la maternelle au lycée, en passant par l’école élémentaire, semaine qui  a bousculé la décoration, les couleurs et les sons de l’ensemble de l’établissement. Des drapeaux, des affiches, des banderoles, des ballons ainsi que des expositions sur la Francophonie et sur la Grande Guerre ont habité les lieux de l’Alliance Française. Une ambiance festive et en musiques ont accompagné la vie du Lycée ! Un programme mettant à l’honneur la culture française et celles des pays faisant partie de l’OIF s’est déroulé sans aucune trêve.

 

 
     

« Alors on danse » dès 8h le lundi matin, les élèves ont pénétré les lieux  au rythme de la musique qui a servi de sonnerie durant la semaine entière : tout le répertoire musical français a résonné dans l’enceinte de l’établissement, des rythmes doux de Vanessa Paradis aux sons  survoltés de Stromoae, l’ambiance était au rendez-vous !

La musique a trouvé son apogée le mercredi 19 mars lors du concours de chants qui s’est déroulé entre midi et 14h dans le patio du secondaire. Des élèves de tout âge ont permis à ce rassemblement de prendre vie. Des guitares, des flûtes traversières, un piano et des voix de filles, de garçons, des voix solistes ou des voix en groupe ont rythmé ces heures de spectacle avec des airs de Piaf ou encore de Renaud. Félicitations à Théo CARVAJAL et Antonia BORIE (6ème B et D), les deux vainqueurs du concours !

La musique n’a pas été la seule dimension artistique mise à l’honneur cette semaine.

En effet, une place importante a été consacrée au 7ème art, art français par excellence aux figures comme Jean-Luc Godard, Jean Gabin ou encore Simone Signoret qui appartiennent et forment  l’Histoire du cinéma.  Dans le contexte du centenaire de la Première Guerre Mondiale, c’est le film de Jean-Pierre Jeunet,Un long dimanche de fiançailles qui a été projeté le mardi 18 mars lors de la rituelle soirée cinéma qui ouvre sa salle aux parents,  enfants et aux membres de la communauté francophone de Santiago, cinéphiles d’un soir ou cinéphiles de toujours !  Cette manifestation cinématographique n’a pas été l’unique de cette journée. L’école élémentaire et en particulier six classes de CM1 ont partagé un moment de légèreté visuelle dans la salle ciné avec la projection deLa nouvelle guerre des boutonsinaugurant le début du club ciné qui aura lieu un mercredi par mois. Les élèves de CE2 ont, quant à eux, partagé un moment de la vie du Petit Nicolas.

 

 
     

La musique, le cinéma … Il manquait la dimension littéraire pour que cette semaine de la francophonie soit complète ! Elle n’a pas été oubliée pour le bonheur des petits comme pour des grands ! L’une des épreuves les plus redoutées pour chacun d’entre nous lors de nos années d’école a pris une apparence plus amusante : la fameuse dictée s’est transformée en un concours auquel de nombreux élèves ont participé (quatre niveaux : CM2 ; 6°/5° ; 4°/3° ; 2°/1°/T°) ! Des textes en lien avec la Grande Guerre comme les lettres de Paroles de Poilus de Jean-Pierre Guéno, ont été lus et relus durant ces séances d’orthographe et de ponctuation pour le plaisir des oreilles. Une dictée pour adultes, passionnés par la langue de Molière, a aussi été organisée le mercredi 19 mars à 19h30. Un passage des Ames grises de Philippe Claudel a été le mauvais rêve orthographique le temps d’un instant pour nos invités francophones !

 Le « quiz sur la francophonie » du 19 mars, activité ludique et didactique destinée à l’ensemble des élèves,  a également été l’occasion de connaître de nouvelles figures de style, de nouvelles expressions, qui forment la richesse de la langue française. « Le jeu du planisphère » était à nouveau présent cette année. Il s’inscrivait dans la liaison « école-collège » : à chaque session, deux classes, une de CM2 et une de 6ème se réunissaient et s’affrontaient dans un duel de géographie de haut niveau. Le Canada, le Sénégal, le Vietnam,  qui saura les situer sur la carte ?

 

 
     

Que serait une semaine de la Francophonie sans la dimension gastronomique ? Les papilles de l’ensemble de la communauté ont découvert de nouvelles saveurs tout au long de la semaine. La soirée cinéma par exemple, a aussi été l’occasion d’apporter et de partager des mets de la cuisine française avant la projection du film. Le mercredi 19 mars, l’ensemble des élèves et personnels de l’établissement ont savouré le menu de la semaine de la Francophonie,  composé cette fois-ci d’une salade niçoise, suivie d’un carry de poulet, accompagné de la fameuse ratatouille. En desserts, crème brûlée et fondue au chocolat ! Certaines classes d’élémentaire comme les CM1 A et D ont profité pleinement de la large palette alimentaire de notre pays en organisant des déjeuners typiquement français : croissant, brie, macaron, crêpe,  quiche lorraine …  rien n’a été oublié.

 

 

 

La semaine de la Francophonie est finie, la musique a laissé place à la sonnerie habituelle. L’exposition sur la Grande Guerre commandée  dans le cadre du centenaire de la guerre 14-18, inaugurée le lundi 17 mars et visible en salle 39 se poursuivra quant à elle jusqu’au 30 mai.  Les 20 affiches qui la composent content tous les aspects de cette  guerre totale, de cette guerre mondiale. Des images d’archives, des photos des poilus dans les tranchées, des frises chronologiques composent cette exposition qui sera ensuite présentée dans les autres établissements du réseau AEFE. N’hésitez pas à venir voir ce riche résumé historique en famille, afin de redonner vie, par votre regard, à cette période décisive de l’Histoire mondiale.

 

Nous tenons à remercier tous nos sponsors et partenaires pour leur aide et leur précieux soutien : le fleuriste Au nom de la rose, les restaurants Le BistrotLa Chocolatine et le Quinoa, les librairies Le Comptoir et Librairie française, l’Académie de chant Alicia Puccio.

Un grand merci également à tous ceux qui ont œuvré au sein de l’ensemble de l’établissement pour que cette manifestation soit une réussite, notamment à toute l’équipe de la Francophonie, qui a imaginé, organisé et animé l’ensemble de ces activités : Mme Gouet, Mme Guinet, Mme Hallé, Mme Jourdan, Mme Olivié, Mme Paska, Mlle Peyron, Mme Roux, M. Boy M. Goeury, M. Gouet ainsi que toute l’équipe d’Aramark pour le repas francophone.

À l’année prochaine !

 

 

Quiz … sans les réponses !

 

Que signifie « avoir des bidous » au Canada ?

Et « camembérer » au Sénégal ?

Ou encore « Se réduire » en Suisse ?

Que sont le moré, le dioula et le gourmantché ?

«  Ne me quitte pas », titre d’une chanson célèbre de … ?

 

On doit tout de même se quitter,  mais sur une prose canadienne …

 

« Ca fait une bonne secousse que j’ai pas vu mon chum »   !