Archives des actualités > Semaine de la Francophonie 2013
Semaine de la Francophonie 2013

 

Du 18 au 22 mars, l’ensemble de la communauté éducative a participé avec enthousiasme aux activités organisées au sein de l’établissement à l’occasion de la semaine de la Francophonie.

 

Comme 220 millions de francophones dans les 77 pays de l’Organisation Internationale de la Francophonie, notre lycée, ses élèves, son personnel et toute la communauté éducative ont fêté LA FRANCOPHONIE avec, en point d’orgue, la journée internationale de la Francophonie, le 20 mars : initiée par l’O. I. F., cette fête a certes été l’occasion de célébrer la langue française, mais aussi de promouvoir les valeurs qui lui sont attachées et qui unissent cette mosaïque de pays et de peuples au-delà de leurs différences, de Montréal à Bruxelles,  d’Abidjan à Bucarest, de Phnom Penh à Santiago : la fraternité, la démocratie, les droits de l’Homme, la diversité culturelle et linguistique, le dialogue des cultures et des civilisations, la justice sociale, la solidarité, l’accès à l’éducation et à la formation, le développement durable.

 

C’est donc dans le but de clamer haut et fort ces valeurs, de les chanter, d’échanger autour d’elles, de les proclamer et de les affirmer encore et encore, « dans la convivialité » et « en toute complicité », selon les mots de M. Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie, qu’un groupe d’enseignants a imaginé et mis en œuvre des activités pédagogiques et pluridisciplinaires, aussi diverses que ludiques, qui se sont déroulées durant toute la semaine autour de la langue française et des pays francophones.

 

 

Dès lundi 18 mars, le ton de la semaine a été donné, puisque les élèves ont découvert, à leur arrivée, un lycée aux couleurs de la francophonie : ballons, banderoles, affiches ou encore expositions ont d’emblée contribué à créer une atmosphère festive de la maternelle au lycée, en passant par l’école élémentaire. De même, le remplacement de la sonnerie qui marque le début et la fin des cours par des chansons francophones a largement illustré, du lundi au vendredi, cette volonté des organisateurs de faire de cette semaine une fête de la langue française. La chanson francophone a également été mise à l’honneur par les élèves de la maternelle avec l’activité « Partage de la chanson française » et par ceux de l’école élémentaire avec le « Coin écoute » dans le jardin de la B.C.D.

 

 

Chaque jour, à l'heure du déjeuner, c’est aussi avec de la musique francophone que s’est ouvert dans le patio du secondaire un jeu dont le but était de célébrer un pays membre de l’O.I.F. : des équipes composées d’une quinzaine d’élèves, du CM2 à la terminale, ont participé à cette animation quotidienne, qui a successivement fait découvrir la Belgique, le Canada, le Maroc, le Sénégal, le Liban et la Côte d’Ivoire à travers les questions posées par les animateurs. Informés à l'avance du déroulement et des règles du jeu, les élèves ont eu le temps de faire des recherches et de se préparer ; certains se sont vu attribuer des points bonus par le jury, en se déguisant avec les costumes du pays représenté, en proposant d’en déguster des plats traditionnels ou en en  interprétant des chansons. Elèves et adultes ont ainsi eu l'occasion d'apprendre davantage sur ces pays, de se familiariser avec leurs us et coutumes, d’écouter leur musique et de découvrir des textes d’auteurs francophones célèbres. Le décompte des points a vu la victoire de la brillante équipe de la Côte d’Ivoire ; mais certains participants, tels Micaela Poutay (3°A), Blanca De La Cuadra (4°B), Juan Luis Larumbe (6°C), Felipe Quintana (3°C), ou Ilyass Elomri (T°S2), se sont distingués par leur spontanéité, leur dynamisme et leur créativité.

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout au long  de la semaine, d’autres activités, à la fois ludiques et culturelles, ont été mises en œuvre au sein de l’établissement comme le « quiz sur la francophonie » ou encore  « le jeu du planisphère ». Le premier, ouvert à tous, dont les bulletins de participation étaient disponibles au lycée ou en ligne, sur notre site, avait pour objectif de mieux faire connaître l’Organisation  Internationale de la Francophonie et ses pays membres. Le second s’inscrivait dans la liaison « école-collège » et réunissait, à chaque session, deux classes, une de CM2 et une de 6ème : ensemble, les élèves de ces deux niveaux ont découvert le monde de la Francophonie en plaçant correctement les noms des pays et leurs drapeaux sur les deux cartes géantes installées en face de la pelouse d’honneur.

 

Le mercredi 20 mars, la Journée internationale de la Francophonie a été célébrée par différentes activités : la dictée de la francophonie pour les élèves (quatre niveaux : CM2 ; 6°/5° ; 4°/3° ; 2°/1°/T°) (pour télécharger les dictées cliquez ici) et pour les adultes, le soir à 19h30, a été un succès ;  l'inscription au concours a été massive et nombreux sont ceux qui, petits et grands, ont voulu tester leur orthographe en français. Tous les textes de ces dictées étaient des extraits de l’oeuvre d’Albert Camus, Lettre à M. Louis Germain,  La Peste, Noces ou encore L’Eté : nous fêtons, en effet, en 2013, le centenaire de la naissance du prix Nobel de littérature de 1957, infatigable défenseur des valeurs humanistes.

 

Pour le déjeuner, la cantine a proposé, ce jour-là,  aux quelque cinq cents commensaux, un menu francophone, qui comprenait une soupe à l’oignon, avec ses croûtons, de la quiche lorraine, du couscous et des crêpes Suzette. Dépaysement assuré…

 

 

 

 

Enfin, jeudi 21 mars, des parents d’élèves, des professeurs et des élèves, mais aussi des membres de la communauté francophone de Santiago ont participé à une soirée cinéma et gastronomie des pays francophones : ils ont ainsi pu goûter les plats apportés par chacun des participants et déguster le vin de M. Louis-Antoine Luyt, vigneron de la région de Cauquenes, qui avait gentiment accepté de nous faire découvrir le fruit de son travail à cette occasion.

Lundi 25 mars, c’est la sonnerie qui a accueilli les élèves et a à nouveau marqué le rythme des entrées en cours et des sorties : pour cette année 2013, la fête de la francophonie est  terminée. Cependant, ce même jour a eu lieu la remise des prix qui a récompensé tous les gagnants des différentes épreuves de cette semaine exceptionnelle. Les expositions sur Albert Camus et sur la Francophonie, inaugurées le 18 mars et installées respectivement dans la salle 39 et dans le patio du secondaire, se poursuivront, quant à elles,  jusqu'au 22 Avril et donneront lieu à d’autres activités pédagogiques au sein des classes. (téléchargez les fiches pédagogiques sur Camus: 6ème/5ème , 4ème/3ème , 2nde, 1ère et terminales

 

Nous tenons à remercier tous nos sponsors et partenaires pour leur aide et leur précieux soutien : M. Louis-Antoine Luyt, vigneron de Cauquenes, le fleuriste Au nom de la rose, les restaurants La Chocolatine, le Fournil, l’Open et le Quinoa, la librairie Le Comptoir.

 

 

Un grand merci également à tous ceux qui ont œuvré au sein du lycée pour que cette manifestation soit une réussite, notamment à toute l’équipe de la Francophonie, qui a imaginé, organisé et animé l’ensemble de ces activités : Mmes Marie-France Avogadro, Carole Gouet, Frédérique Guinet, Véronique Hallé, Sabine Heinrich, Estelle Jourdan, Muriel Olivié, Dominique Paska, Céline Roux et Estelle Schmitt, MM. Laurent Boy, Philippe Goeury et Franck Gouet.

 

Enfin, concluons en francophonie : nous avions conseillé à tous nos élèves d’attacher leur tuque avec de la broche (Québec), de ne pas être pissou (Québec) et surtout de ne pas s’exciter le poil des jambes (Québec) : ils seraient de toute façon déçus en bien (Suisse), nous avions des ambianceurs (Côte d’ivoire) ! Cela a été parfois un peu caillou (Burkina Faso) et on a fait caïman (Côte d’Ivoire) ; mais nous sommes bleus (Belgique) de la langue française, alors nous avons accepté d’avoir de la broue dans le toupet (Québec). Il est temps maintenant de donner un coup de panosse (Suisse), de mettre une paire de sans-confiance (Cameroun) et de nous asseoir sur un bois de cul (La Réunion) pour boire un ristrette (Suisse), ou bien d’aller nous réduire (Suisse)… De toute façon, on se sonne et je vous dis quoi (Belgique).

A l’année prochaine

Pour plus d'information:

 http://www.lafase.cl/activites/ACT_2013_FRANCOPHONIE-francophonie_2013-40.html  

M.C. & F.G.      

1-      Attacher sa tuque avec de la broche (Québec) = accroche-toi, ça va décoiffer !

2-      Etre pissou (Québec) = avoir peur

3-      S'exciter le poil des jambes (Québec) = paniquer

4-      Etre déçu en bien = être agréablement surpris

5-      Un ambianceur = une personne qui met de l'ambiance dans un groupe

6-      C'est caillou (Burkina Faso) = c'est dur !

7-      Faire caïman (Côte d'Ivoire) = travailler beaucoup

8-      Etre bleu de quelqu'un (Belgique) = être amoureux

9-      Avoir de la broue dans le toupet (Québec) = avoir du travail par dessus la tête

10-  Donner un coup de panosse (Suisse) = passer la serpillière

11-  Une paire de sans-confiance (Cameroun) = une paire de tongs

12-  Un bois de cul (La Réunion) = un tabouret

13-  Un ristrette (Suisse) = café serré servi dans une petite tasse

14-  Aller se réduire (Suisse) = aller se coucher

15-  On se sonne et je te dis quoi (Belgique) = je t'appelle pour te raconter